Charlotte Delbo
Charlotte Delbo


Charlotte Delbo née le 10 août 1913 à Vigneux-sur-Seine et morte le 1er mars 1985 à Paris, est une écrivaine française, femme de lettre, engagée dans la Résistance intérieure française1 qui a vécu la déportation. Une grande partie de son œuvre littéraire, à l'égale de celle de Primo Levi, témoigne de ce qu'elle a vu et vécu dans les camps d'Auschwitz-Birkenau et de Ravensbrück. Communiste, issue d'une famille d'immigrés italiens, elle travaille avant la guerre comme assistante du metteur en scène Louis Jouvet. Elle s'engage en 1941 dans la Résistance avec son mari Georges Dudach qui sera arrêté avec elle et fusillé en 1942. Elle est déportée àAuschwitz par le convoi du 24 janvier 1943 parmi 230 femmes. Elle sera l'une des 49 rescapées de ce convoi qui compte principalement des déportées politiques. Elle décide pendant sa déportation qu'elle écrira à son retour son témoignage de ce qu'elles ont vécu qui sera publié en 1965 sous le titre Aucun de nous ne reviendra. Revenue des camps, elle publie une œuvre marquée par sa déportation et garde une activité militante, s'engageant par exemple contre la guerre menée par la France pour garder l'Algérie française.

Koffi Kwahulé
Koffi Kwahulé
(Côte d’Ivoire)

Koffi Kwahulé s'est formé à l'Institut National des Arts d'Abidjan. En 1979, il entre à l'école Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Paris (rue Blanche) où il reçoit le premier prix de Comédie moderne, tout en poursuivant des études à Institut d'Etudes théâtrales et cinématographiques de la Sorbonne Nouvelle (Paris III ) où il obtient un Doctorat d'Etudes théâtrales un DEA d'Etudes théâtrales et cinématographiques. "De Cette vieille magie noire (1993) aux plus récents Jaz (1998), P'tite-Souillure, Big Shoot et Misterioso-119. Le théâtre de Koffi Kwahulé est travaillé par le jazz et ce rapport au jazz dépasse largement la simple thématique ; il habite son écriture de l'intérieur et structure la poétique de son théâtre, comme la musicalité de la langue. Son écriture s'inscrit en réaction aux canons traditionnels et se nourrit d'éléments aussi divers qu'hétérogènes, se déplaçant constamment d'un continent à un autre, traversée par l'oralité, pour aboutir à une somme de cultures. Pour la plupart traduites en anglo-américain, allemand, bulgare, anglais, néerlandais, italien, flamand, tchèque, grecque, slovaque, ses œuvres sont éditées aux éditions Lansman, Actes Sud-Papiers, Acoria, Théâtrales." Africultures En 2006, il publie son premier roman Babyface, éditions Gallimard pour lequel il reçoit le Grand Prix Ahmadou Kourouma 2006 et le Grand Prix Ivoirien des Lettres 2006.

http://koffikwahule.jimdo.com

kossi photosite
Kossi Efoui 
(Togo)



Né en 1962 à Anfouin (Togo), sa participation au mouvement étudiant des années 1980, durement réprimé par le régime, l'a conduit à se réfugier en France. Titulaire d'une maîtrise de philosophie obtenue à l'Université du Bénin (Togo)et passionné de théâtre, il a remporté le grand Prix Tchicaya U Tam'si du Concours théâtral interafricain de RFI en 1989 avec Le Carrefour (L'Harmattan, 1990). Il a publié plusieurs pièces dont certaines ont été jouées sur les scènes européennes et africaines : Récupérations (Lansman, 1992), La Malaventure (Lansman, 1995), Que la terre vous soit légère (Le Bruit des autres, 1996). Déjà auteur d'un premier roman, "La Polka" (Le Seuil, 1997), "La fabrique des cérémonies", publié en 2000 au Seuil, l'a consacré auprès du grand public comme une des grandes voix de la littérature africaine contemporaine.