Big-Shoot de Koffi Kwahulé

Itinéraire - quelquefois scabreux - où un bourreau qui a tout à avouer tente d'extorquer des aveux à une victime qui n'a rien à dire. Stan ne dit rien. Stan ne fait rien. Il ne fait que passer. Alors comment l'amener au dérapage qui provoquera sa mise à mort ? Interrogatoire poussé, sévices psychologiques de détraqué, folie et sexualité où le bourreau se fait artiste et offre à la curiosité malsaine de la société le spectacle de son crime.

Réservation >>

Misterioso-119 de Koffi Kwahulé

Un ancien couvent abritant une prison de femmes. Toutes ont été détenues suite à des deals, meurtres ou vols. Elles n'ont pourtant pas renoncé : ni à la parole qui permet de se raconter, ni aux obsessions et à la sensualité débordante qui les habitent. Une comédienne travailleuse sociale pénètre ce monde carcéral après que deux de ses prédécesseurs ont disparus mystérieusement. Elle tente de monter un spectacle. Mais les détenues ne se prêtent pas facilement au jeu. La parole alors déchaînée prend corps, aux multiples voix qui laisse entendre l'animalité sensuelle de chacune des femmes. Pendant que la parole se libère, une prisonnière interprète inlassablement un morceau à "fendre l'âme", le Misterioso 119 de Thelonius Monk.

Réservation >>

Brasserie de Koffi Kwahulé

Quelque part, une guerre fratricide a détruit tout le pays. Les vainqueurs, deux clowns sanguinaires, ont réussi à prendre la brasserie qui a résisté au massacre. Cette source de revenus du nouveau pouvoir, plus avide de profit que de démocratie, dépend d'une Européenne avec laquelle il faut composer...
Des tueries des libérateurs de pacotille en passant par le détournement de l'argent public et les fausses promesses politiques, la pièce nous entraîne avec beaucoup de dérision et d'ironie dans les horreurs de la guerre et les dérives de ses lendemains. Ce mélange des langues, des cultures, des genres dans cette Brasserie, révèle la musicalité de l'écriture et la liberté de ton de Koffi Kwahulé.

Ezt a címet a spamrobotok ellen védjük. Engedélyezze a Javascript használatát, hogy megtekinthesse.
Voir en hongrois >>



Nous étions assis sur le rivage du monde…
de José Pliya

Une jeune femme a rendez-vous avec des amis pour pique-niquer sur la plage des Rivages du monde, celle de son enfance. Elle y croise un homme qui lui refuse tout : un sourire, de l'eau, le droit de nager, la possibilité de s'asseoir... Qui est-il pour se donner tant de droits? Elle va essayer de comprendre...

Réservation >>


Spectacle d'Atelier-Ecole

Happy End! de Kossi Efoui

Deux compères Parasol et Parapluie nous commentent la Grande cérémonie du Feu amical que se fabriquent les deux peuples les 4 et et les 4 Prime. Tous les vingt cinq ans, chacun leur tour, ils désignent un Grand coupable officiel pour éviter de se faire la guerre. Cette année, c’est au tour du groupe des 4 d’offrir le Grand coupable au peuple des 4 Prime. Dans un univers carnavalesque, Parasol et Parapluie s’amusent à reconstituer cette cérémonie.

Entrée gratuite























--------------------------------------------------------

2011
Big-Shoot - de Koffi Kwahulé
Mysterioso-119 - de Koffi Kwahulé

2010
Sörfőzde - de Koffi Kwahulé
A világ partján ültünk... - de José Pliya


2008-2009
Brasserie - de Koffi Kwahulé
Nous étions assis sur le rivage du monde - de José Pliya
Une Quête - d'après Quêtes de José Pliya


2007
Oedipe - d'après Jean Anouilh


2006
Antigone - d'après Jean Anouilh
Médée - d'après Jean Anouilh


2005
Qui va là? - d'Emmanuel Darley
Sallinger - d'après B. M. Koltès